Accueil>Documentation>Archives>
  MOSCI Documentation Nous aider Utile D I

 

 

 

MOSCI -Case Postale 145-1350 Orbe
 
info(at)mosci.info
CCP: 10-189623-1

Principe de précaution

Texte explicatif

 


Vérités sur l'islam

Des fondements du système islamique aux mécanismes et conséquences de l'islamisation

commandez votre exemplaire du livre de 320 pages écrit par le président du MOSCI.

Prix de vente: 30.- CHF

Réductions si plusieurs exemplaires commandés.

>>voir le descriptif et le sommaire

 


 


Derniers ajouts:

02.07.2016 Interdiction du voile intégral au Tessin : activisme et provocation du CCIS et de Rachid Nekkaz

02.07.2016 La police suit quarante Genevois radicalisés

01.07.2016 Distribution du Coran sur la voie publique et EI: Winterthour envisage l'interdiction

25.05.2016 Les élèves musulmans devront serrer la main aux profs

25.05.2016 Des mosquées albanaises tenues par des imams radicaux

Conférence du Professeur Sami Aldeeb : Le jihad dans l'islam

> Toutes les archives

 

Les incontournables:

Analyse juridique : pourquoi l’interdiction des minarets ne viole pas la CEDH voir l'analyse ¦ (version au format Word)

Pourquoi soutenir l'initiative Fribourgeoise contre le Centre suisse islam et société? ¦ Le point sur la formation sur l’islam proposée par le GRIS et l’IIIT et son subventionnement par l’ODM

16.05.2012 Victoire du MOSCI devant le Tribunal fédéral : le concept de diffamation des religions n’a pas sa place en droit suisse

Télécharger le rapport Obin (islam dans les écoles françaises)

Télécharger le rapport Denece (leproblème de l'islam dans les banlieues)

L'Occident face à l'islam militant

Eurabia au Conseil de l'Europe (Resolution 1605)

Analyse du recueil 1 du Conseil européen des fatwas

Arrêt du Refah (CEDH, 31 juillet 2001)

Reportage: islam, ce que l'Occident doit savoir

15.11.2015 La menace d’attentat sur sol suisse est en augmentation selon les experts

30.11.2012Recensement aujourd'hui du 20'000 ème attentat meurtrier commis au nom de l’islam depuis le 11 septembre 2001

22.11.2012L’UBS ferme le compte d’une organisation finançant le terrorisme

26.11.2012 Levée d'interdiction du port du voile : l’arrêt du Tribunal administratif thurgovien fait fausse route - L'analyse du MOSCI

10.09.2012 Le MOSCI révèle que le CMMS s’est associé à des islamistes incitant au meurtre en vue de tenir une exposition sur l’islam à Lausanne

01.10.2010 Le Président du MOSCI acquitté : la critique de l'islam n'est pas du racisme

02.07.2010 De l'apologie du martyr à l'incitation au crime: les appels au Jihad ont-ils dorénavant droit de cité à Genève ?

24.03.2010 L’ambassade belge en Suisse soutient l’islamisation du marché

Et si Mahomet n'avait jamais existé ?

 

Bibliographie

 


 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

24.03.2010 L’ambassade belge en Suisse soutient l’islamisation du marché

 
 

Le jeudi 18 mars en début d’après midi, le MOSCI a été contacté par une collaboratrice de l’attachée économique et commerciale de la région Bruxelles-Capitale dépendant de la mission permanente belge en Suisse. Celle-ci cherchait à obtenir des renseignements sur les débouchées en matière de marché halal en Suisse en vue de conseiller les entreprises belges en matière de débouchée halal en Suisse.

A première vue, il semble que la prise de contact avec le MOSCI eusse été une erreur, le MOSCI lui a à ce titre fait savoir qu’il n’était bien entendu pas du tout un défenseur du marché halal (bien au contraire, comme il s’agit d’appliquer la charia en matière de consommation). Il lui a à ce titre fait savoir que le marché halal inclut généralement le versement du zakat, donc souvent le financement du terrorisme (ou pour le moins, celui de l’islamisation) et qu’il serait prêt à appeler au boycott des entreprises trop enclines à se lancer dans le marché de l’islam quelle qu’elles soient.

Un précédent récent : l’islamisation de la Chambre de commerce bruxelloise

La position de l’ambassade belge n’est pas étonnante du tout étant donné que la Chambre de commerce bruxelloise s’est dit prête le 4 mars 2010 à se lancer dans la certification halal en soulignant que son but premier était l’exportation. Une certification qui ne touche pas seulement le marché de la viande halal, mais aussi d’autres domaines tels que les soins médicaux ou l’hôtellerie (il s’agirait en la matière de labelliser des chambres d’hôtel halal dans lesquelles on mettrait par exemple un Croan dans la table de chevet au lieu d’une Bible, bannirait l’alcool, censurerait les chaînes TV accessibles, etc.).

Le fond du problème : l’islamisation du marché

Le fond du problème n’est pas constitué par la seule viande halal, mais par l’imposition des références islamiques dictées par la charia aux commerciaux qui ne font que s’engager mathématiquement vers un marché rapporteur et en pleine croissance, l’exemple cité de la Chambre de commerce bruxelloise illustrant bien le phénomène.

La solution passe par le consommateur

Si celles-ci sont en effet parfois attirées par le marché halal, c’est bien parcequ’elles peuvent y trouver un intérêt économique.

Dès lors, la seule manière de se prémunir de l’islamisation des marchés est donc de faire perdre leur rentabilité à ce choix commercial en boycottant les entreprises cherchant à se mettre en accord avec la charia, ceci au profit de celles qui préfèrent garder un peu d’éthique. Cela reviendrait simplement à exercer son libre choix de consommateur.

Les conséquences

Les conséquences d’une islamisation des marchés peut en effet être bien regrettables pour chacun, outre les cas de financement du terrorisme, l’intransigeance islamique faisant payer aux personnes peu soucieuses de faire des choix éthiques en tant que consommateurs qui se voient contraints à manger parfois à leur insu de la viande halal ou sont contraints à acheter sur un marché se calquant de plus en plus sur la charia (fusse-ce malgré lui). Le cas récent de la chaîne de fast-food Quick s’étant lancé dans le halal au point de ne servir dans certains restaurants que de la viande halal étant démonstratif de cette regrettable réalité.

Dans le cas précis de la prise des démarches de l’ambassade belge, cela est néanmoins bien plus grave, car c’est alors avec le soutien de l’Etat belge que cette islamisation du marché (en l’occurrence du marché helvétique) se prépare.